Logo
Imprimer cette page

Délit d’apparence et bien mal acquis… kif –kif

Délit d’apparence et bien mal acquis… kif –kif

Chef KANZIM, je ne suis pas content. Vous n’avez rien fait au sujet de la ANTA. Elle continue d’Antanariser à souhait. Voilà qu’elle m’a massacré cadeau mardi passé et vous la laissez faire alors que vous savez bien que c’est une massacreuse. Elle m’a traité de grande gueule. J’en ai pleuré. Moi grande gueule ? Grande gueule en quoi ? Je ne suis pas député, moi. Je n’ai jamais mis les pieds à l’hémicycle, moi. Ni à Baoghin ni de l’autre côté sur l’Avenue des Champs-Elysées. Ni sous Bongnessan ni sous Mélégué. Ni sous Roch ni sous Ouattara. Ni sous Chériff.

 

Sous Salif ? Le mandat de Salif est en cours. On ne sait jamais. Peut-être que, avec ce PNDES PPP Pan ! pan ! pan ! je serai tenté de me faire député comme tout le monde.

Garde-à-vous ! Ouvrez l’œil !

Lorsque j’ai dit « Ouvrez l’œil ! », j’en ai vu qui ont ouvert l’œil par wasard et qui me regardent comme si j’étais un « on s’en fout ». Non, quand je dis «Ouvrez l’œil ! » vous devez ouvrir l’œil, mais le bon. Sinon j’en conclurai que vous êtes « un  OSC » de la 25e heure ce qui veut dire que vous êtes « un » OSC PNDES. Or, je connais bien les OSC PNDES. Lorsque je dirai à « un » OSC PNDES : « Rigolera bien qui rigolera le dernier ! », l’OSC PNDES dira que j’ai affirmé que : « Rira bien qui rira le dernier ! » alors que « Rigolera bien qui rigolera le dernier » c’est différent de «Rira bien qui rira le dernier ! ». On rit hi hi hi ! mais on rigole ha ha ha ! Gardons donc notre calme et répétons en chœur : « Rigolera bien qui rigolera le dernier ! »… Et honni soit qui mal y pense !

Garde-à-vous ! Fermez l’œil !

Oh la la ! Je savais que vous tomberiez dans le panneau. Vous avez fermé l’œil et le bon. C’est lorsqu’on vous dit d’ouvrir l’œil que vous devez ouvrir le bon. Par contre si on vous dit de fermer l’œil, il ne faut pas fermer le bon. Il faut plutôt fermer le mauvais. Parce que si vous fermez le bon vous allez voir flou.

Peut-être même que vous ne verrez rien du tout. Et dans ce cas, si on vous désigne un R+ gigantesque appartenant à un smicard de la Fonction publique vous trouverez qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat et que d’ailleurs mangera bien qui mangera le premier. Luc Marius Ibriga et Claude Wetta ne doivent point fermer le bon œil.

Ça sent la fin de la saison des mangues. Il y a longtemps que j’ai vu une saison aussi fructueuse. Qu’est-ce que j’en ai bouffé des mangues cette année ! Des variétés bien grosses et très sucrées. Surtout la « madmaselle ». Même quand elles ont la peau verte elles sont succulentes. Pour sûr, ma glycémie en prendra un coup. L’autre jour, pendant que je négociais des tas de mangues auprès de ma vendeuse à Boins Yaaré, je vis arriver mon médecin.  Je fis un pas en arrière et filai droit vers l’Archevêché. Il me mettrait au pilori mon cher docteur s’il me prenait en flagrant délit. Il n’arrête pas de me dire : « Attention au sucre… ne succombez pas à la tentation… ». Oui Docteur, mais elles sont bien douces les mangues de cette année. Le karité est là aussi. En abondance et plus doux que l’an passé. Plus cher aussi. Mille francs l’assiettée.

Après le poulet braisé de 500 francs vendu à 3 000 francs, voici l’assiettée de karité de 50 francs vendue à 1000 francs. Ça va arriver à notre argent. La faute à l’homme qui a traité nos producteurs de peuple mouton.

Peuple mouton… Ce que le peuple non mouton ignore, c’est que le peuple mouton est entrain de se muer en un énième pouvoir. Au même titre que le premier pouvoir. Au même titre que le deuxième pouvoir. C’est-à-dire l’Exécutif et le Législatif. Le peuple mouton se situe entre le troisième pouvoir, le Judiciaire, et le quatrième pouvoir, les Médias réunis.

Non, il n’y a pas d’erreur, vous avez bien lu. Le peuple mouton, PM, se place entre le 3e et le 4e pouvoir. On peut s’en réjouir, on peut s’en inquiéter mais en tout cas le peuple mouton n’est plus ce qu’il était. Pour s’en convaincre il suffit d’écouter les FM le matin. Sur une des radios par exemple, la radio « La voix du peuple mouton » je crois, il y a une émission très prisée animée par un journaliste émérite. Durant une heure, les auditeurs téléphonent pour poser des questions sur la marche du pays et sur le fonctionnement de l’Etat. Ils veulent savoir pourquoi ceci pourquoi pas ceci.

Il y a une semaine seulement, un auditeur a posé la question suivante  à BB.

- Le Naam des Roch là, leur démocratie là, c’est bon mais c’est compliqué. Ils donnent plus de droit aux voleurs qu’à nous. On nous dit que si nous attrapons un voleur de ne pas le frapper. En plus nous constatons qu’on continue de construire les grosses grosses maisons et nous voyons aussi circuler des grosses grosses voitures. Et chaque jour nous entendons dire que il y a un milliard qui est perdu ici, 1 milliard qui est perdu par là. Comme c’est comme ça, les Roch là n’ont qu’à faire pardon. Leur Naam là, ils n’ont qu’à faire la moitié en démocratie et la moitié comme au temps de Sankara. Un peu un peu de ça et un peu un peu de ça.

Le poulet braisé de 500 francs à 3 000 francs. Le karité de 50 fracs à 1000 francs… Laurent Bado aurait dû se taire et ne traiter personne de peuple mouton. Et puis, où en sommes nous avec l’autre création de Laurent Bado, le délit d’apparence ? Le délit d’apparence que nous avons attendu et accueilli comme le remède miracle à toutes nos corruptions… Le remède miracle à tous nos détournements. Le remède miracle à toutes nos surfacturations. Le remède miracle à tous nos gré à gré. Le remède miracle à toutes nos tablettes. Le remède miracle à tous nos PPP pan ! pan ! pan !

Hélas, le délit d’apparence est là, le miraculeux délit d’apparence est-là mais c’est comme s’il n’était pas là.

Pendant que nous n’avons pas encore résolu l’équation du délit d’apparence, voilà que Claude Wetta, monsieur REN-LAC jette une nouvelle quadrature sur le tapis : le BMA, Bien Mal Acquis avec la perspective d’une Récupération générale organisée RGO.

Faut pas rêver. Moi je vais vous dire, le Délit d’apparence, le Bien mal acquis, je n’y crois pas. Je n’y croirai pas tant qu’il y aura le droit et tant qu’il y aura des avocats. Et tant qu’il y aura cette démocratie dont parlait à l’instant le gars de la «Radio du peuple mouton ». L’ennemi des peuples c’est le droit, ce droit qui devrait plutôt protéger les peuples. C’est le droit qui protège les prédateurs de tous les Gondwana.

Vous avez suivi le procès de Téodoro Obiang à Paris ? Avant même le verdict du jugement, les avocats des Obiang ont porté plainte contre l’organisation TRANSPARENCY INTERNATIONAL qui avait eu l’initiative de la plainte. Ils ont annoncé leur décision de faire appel si jamais le procès aboutissait à la confiscation des biens en querelle. Emboîtant le pas des Obiang la fille de Denis Sassou N’Guessou vient aussi de porter plainte contre TRANSPARENCY INTERNATIONAL pour la même raison : la restitution des BMA.

Le droit fait la part belle aux prédateurs des peuples et dans les deux procès ci-dessus il ne serait pas impossible que ce soit les prédateurs qui aient gain de cause.

J’ai un ami qui aime dire :

- Moi Président de la République, il n’y aura pas la moindre corruption. Je m’en foutrai du droit. Je prends d’abord un bon paquet de petits milliards que je planque en lieu sûr. Et ensuite, je préviens tout le monde, celui qui prendra un centime de l’Etat je le fais passer au poteau n°5.

Le droit… le droit. Avec le droit on ne peut pas lutter efficacement contre la corruption et le grand banditisme. Le Président actuel des Philippines a été élu il n’y a pas un an. Pendant la campagne électorale il avait déclaré haut et fort que s’il était élu, il mettrait fin au trafic de drogue. Il faut dire qu’aux Philippines les narcotrafiquants sont plus nombreux et plus féroces que les FARC de Colombie.

Il fut élu et engagea immédiatement une guerre impitoyable contre les trafiquants de drogue. Si on t’attrape on te tue sans passer par la case prison. Lorsqu’on attira son attention en lui disant que cette pratique transgressait les Doits de l’homme et qu’il pourrait avoir à répondre devant la Communauté internationale, il répliqua :

Je m’en fous du droit. Je m’en fous des Droits de l’homme… Je m’en fous de la Communauté internationale.

Pour récupérer les Biens mal acquis, et à défaut du délit d’apparence, il faudra peut-être se foutre du droit et faire comme le Président des Philippines.

 

Charles Guibo

 

Commentaires   

0 #5 ANTA 18-07-2017 15:32
Toégui, vendeur de philtres malfoutus, quand tu mobilises mes témoins de mariage pendant des semaines pour aller calmer l'irascible monsieur Anta, Est-ce que je parle? Quand tu fais la publicité de ta poudre satanique de tête de tortue auprès de nos maris volages, Est-ce qu'on dit quelque chose? Maintenant que je révèle que tu es une grande gueule (ton parent Kaba même l'a dit et il t'a même demandé d'aller jouer au ballon et de ne pas le distraire), là, tu ameutes tout la cité." Grande Gueule" ,c'est ton "cognomen" c'est-à-dire ton "sondré", comme Boro, Foro, Toro, Zéro, Ki (petit mil), Zerbo (oripeaux).Tout le monde le sait, le Sage Nakibeogo fait des miracles pour qu'on te coupe pas la tête ou qu'on te casse pas la gueule. Aujourd'hui, tu n'as pas élucubré, tu as dit la vérité. On te demande d'élucubrer et tu dis la vérité. Au Faso du CDP-MPP et du MPP-PPP, il faut mettre le Droit à gauche si on veut lutter contre la corruption, vos " Verrines" ne feront rien contre nos nouveaux Verrès, car c'est ainsi qu'il faut appeler nos R+ et les Sassou, Obiang et autres Bongo. Toi qui connais Cicéron sur le bout des doigts, à qui faut-il comparer nos R+ et les Sassou, Obiang et autres Bongo sinon à Verrès, qui avait la main aimantée. Ce pilleur de temples, de patrimoines public et privé (PPP) raclait tout sur son passage.En 84 av. J.-C., il est nommé questeur( c'est-à-dire DAF) en Gaule cisalpine. Il abandonne son consul Gnaeus Papirius Carbo, opposant de Sylla, en disgrâce politique et lui vole la caisse de l'armée( ça me rappelle les services payés de la police) dont il a la charge. Puis Verrès se met au service de Sylla qui, étrangement, ne le poursuit pas pour ce vol. Il eut d'autres hauts faits d'armes,mais il a fini par le payer quand il se croyait hors de portée de la justice et heureux. Nos R+ et consorts pensent qu'ils sont quittes et heureux, je leur demande de méditer sur ce conseil que l'archonte Solon, un des Sept Sages de la Grèce antique, donna un jour à Crésus qui lui faisait étalage de sa richesse volée et se vantait d'être heureux. Solon lui :« Avant qu'il soit mort, attendons, ne disons pas encore d'un homme qu'il est heureux, disons que la fortune lui sourit». Messieurs des R+, jouira bien qui fuira le dernier, vous nous direz un jour:"Solon avait raison", comme Crésus le dit à Cyrus II, quand ce dernier le battit et le fit prisonnier. Priez ce jour-là que nous ayons la magnanimité du Grand Cyrus, qui épargna le voleur vantard quand il lui raconta ce que Solon lui dit aux jours de sa gloire. Mais il ne faut pas compter sur moi ANTA ce jour-là! Ma spatule va parler sur vos gros derrières de voleurs!
Citer
0 #4 Kanzim 18-07-2017 14:13
Absolument correct ce que vous affirmez, M TOEGUI : le bien fondé, la cohérence et l’utilité de ce que vous dites imprimeront certainement en Anta, un autre regard et une autre considération autrement positives et, de massacreuse pour vous elle deviendra certainement couveuse, comme la poule mère protectrice et toujours attaqueuse de ceux qui attaquent ce qu’elle protège. Et parmi les vérités que vous avez assénées, on peut retenir que, avec ce PNDES PPP Pan ! pan ! pan (j’aime cette expression), député vous serez : pour peu que vous vous ayez une proximité d’avec un des RSS, la proximité d’avec un d’eux me semblant être plus garante du succès dans la quête de titre de député que la proximité d’avec l’essentiel et le décisif, c’est-à-dire le peuple. Deuxième vérité : les SMICARD de la Fonction Publique devraient figurer en bonne place dans le profil des propriétaires des R+ 1. Et parmi ces SMICARD le profil des voleurs et détourneurs ou complices de gigantesques voleurs est le profil dominant. Cela pourrait expliquer les contorsions et les caquètements des fonctionnaires petits-bourgeoi s, privilégiés sans justification parmi les hères enterre du Burkina Faso, et infiltrés dans des syndicats eux-mêmes se coiffant et portant des blazers et redingotes petits bourgeois. Troisième vérité : ces OSC de la vingt-cinquième heure : oisifs et intellectuellem ent tarés produits par la génération spontanée de soldats nus des politiciens eux-mêmes dénudés, la vulgarité et la violence dans le verbe est en eux la caractéristique principale. La partie invisible de ce sombre monde d’égoïsme, c’est la cupidité, le manque de personnalité, et la malchance de s’être laissé prendre dans le piège de politiciens qui ne connaissent de lendemains que ceux à dédier à leurs enfants, femmes et autres gnaman-gnaman. Dans un contexte de brouhaha et d’enfumage, ont eu la malchance d’être jeunes après le départ de nos vaillants parents et arrière grands-parents. Ainsi donc, la buée et les nuages noirs ont fini par rendre l’intelligence et le raisonnement si opaques que le REN-LAC ou l’ASC/LE peuvent écrire même sur les murs, sans qu’une seule âme ne s’émeuve. Les vérités de M TOEGUI sont si claires et son analyse si triviale que Anta ne peut qu’en prendre acte. Des vérités qui me font penser à une publicité mettant en présence une jeune épouse et sa belle-mère râlant au-dessus de sa nourriture préparée avec amour et dans un talent d’art culinaire de chez nous. Le jour où cette jeune épouse découvrit la faculté d’améliorer le goût de ses mets, alors elle en utilisa en criant : « et si avec çà elle râle encore… ». Alors si avec vos vérités M TOEGUI, Anta vous massacre encore….
Citer
0 #3 Neilson 18-07-2017 13:19
Toégui, Toégui, Toégui! Combien de fois devrais je te dire que tu appartient corps âme et esprit (plus les tiens) à Anta? Laisse kanzim tranquille; Anta a droit de vie et même plus sur toi, donc, silence dans les rangs! Tu sais, je partage le point de vue de cet auditeur qui trouve que l'administratio n et les bien-pensants reconnaissent les droits du voleur mais pas ceux de la victime; je suis également d'accord avec les dirigeants Philippins qu'il faut passer tous ces bandits de grands chemins récidivistes au poteau no 5, de même que tous ceux qui ne peuvent justifier leur (s) R+ sans tenir compte des" qu'en dira-t-on" de la communauté internationale, qui si on regarde bien, à échoué dans le domaine sécuritaire et dans la lutte contre la corruption, sauf aux États-Unis, pour ce qui est de la corruption, mais où les lois sont des plus sévères pour les brigands, les meurtriers et autres délinquants récidivistes. De gré ou de force, le délit d'apparence prendra son envol et deviendra le réflexe du peuple "mouton" et ce sera gare aux....!
Citer
0 #2 yé ! 18-07-2017 12:21
Toégui, désolé pour mon post de la semaine dernière. Un jour, à la question de savoir si on peut rire de tout, Pierre Desproges, la sommité des sommités en la matière (de mon point de vue !) répondit ceci : "S'il est vrai que l'humour est la politesse du désespoir, s'il est vrai que le rire, sacrilège blasphématoire que les bigots de toutes les chapelles taxent de vulgarité et de mauvais goût, s'il est vrai que ce rire-là peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables et fustiger les angoisses mortelles, alors, oui, on peut rire de tout, on doit rire de tout. De la guerre, de la misère et de la mort."

Oui, on peut rire de tout. Mais pas avec n'importe qui, a t-il ajouté.

I'm really sorry !!!!
Citer
0 #1 Kôrô Yamyélé 18-07-2017 09:02
- PNDES ! Les peuls prononcent Penin-Dèssen, ce qui veut dire littéralement ''Mentons et posons''.

Bon sance nous tous !

Par Kôrô Yamyélé
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.