Logo
Imprimer cette page

Décision de la FIFA sur le match Afrique du Sud # Sénégal : Le Burkina contre-attaque

Décision de la FIFA sur le match Afrique du Sud # Sénégal : Le Burkina contre-attaque

La décision de la FIFA de faire rejouer le match Afrique du Sud # Sénégal de la 2e journée des éliminatoires de la coupe du monde 2018 passe très mal pour les Burkinabè. Si c’est une justice qu’on veut rendre aux Lions de la Téranga, il y a que cela sonne comme une intention de relancer les Sénégalais dans la course au détriment des 3 autres équipes du groupe D. Le secrétariat général de la fédération burkinabè de football a adressé une correspondance à la FIFA dans laquelle elle démontre la nullité juridique de sa décision.

 

Le 7 septembre dernier, la Fédération burkinabè de football (FBF) recevait, par ampliation, une correspondance signée du Secrétaire général adjoint de la FIFA, l’informant de la reprise du match Afrique du Sud-Sénégal (Poule D), match joué le 12 novembre 2016 et comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Le lendemain 8 septembre 2017, la Fédération burkinabè de football, dont la sélection nationale, les Etalons, est leader dans ce groupe D, a adressé au président du Bureau des qualifications de la Coupe du monde FIFA un avis juridique.

Dans cette correspondance, la FBF, au regard des conséquences graves qui pourraient découler d’une telle décision pour les autres équipes du groupe, et particulièrement pour l’équipe du Burkina Faso, a attiré l’attention de la FIFA sur un certain nombre d’illégalités que recèle la décision.

 Il s’agit de l’« incompétence juridique du Bureau des qualifications de la Coupe du monde FIFA ». La Fédération burkinabè de football a souligné que « le règlement des compétitions de la coupe du monde en son article 3 alinéa 3.0 « donne compétence au bureau de qualifications dans tout autre aspect de la compétition ne relevant d’aucun organe en vertu des statuts de la FIFA ou du règlement de la coupe du monde Russie 2018 ». Pour ce faire, la FBF a tiré la conclusion que par cette décision, « le Bureau des qualifications sort de son domaine de compétence car, dans le cas d’espèce, la présente répétition du match n’est point motivée par un cas de force majeure, mais comme une mesure disciplinaire devant permettre de lutter contre les manipulations des matches ». Pour la FBF, seule la commission de discipline est donc habilitée à ordonner la reprise de ce match.

En second point, la FBF a attiré l’attention de la FIFA sur la violation des règlements de la FIFA. Après avoir rappelé les articulations de l’article 31 bis du code disciplinaire qui définit les matches à rejouer, la FBF a noté que « les raisons ayant conduit respectivement la commission de discipline, d’appel et le TAS à prendre des sanctions à l’égard de l’arbitre du match ne se retrouvent dans aucun des cas de figure énumérés dans l’article sus-cité ».

Au regard de ce qui précède, la FBF dit qu’il est « ahurissant que le bureau des qualifications de la coupe du monde de la FIFA » décide de la reprise de ce match, à moins que, soupçonne-t-elle, « la décision ne recèle des intentions déguisées ». La Fédération burkinabè de football, dans son avis, a tenu à préciser que « l’article 69 (unique) du code disciplinaire de la FIFA traitant des cas d’influence illégale sur le résultat d’un match n’évoque nullement la possibilité de répéter un match. Mieux, se conforte la FBF, « l’article 15.6 du règlement de la coupe du monde de la FIFA stipule que les décisions de l’arbitre sur des faits de jeu ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation ». Cet article, souligne la FBF, « indique clairement que les décisions de l’arbitre concernant les faits de jeu ne peuvent pas être rapportées.

Compte tenu de ce qui a été développé, la Fédération burkinabè de football estime que la « décision du Bureau des qualifications de la coupe du monde est entachée d’un certain nombre d’irrégularités ».

Au-delà de ces irrégularités relevées, la FBF estime qu’il est « incompréhensible que la décision du Bureau des qualifications intervienne dans un contexte où une équipe du groupe, considérée à tort ou à raison comme favorite, se trouve dans une posture difficile ». En atteste la prise de décision le « lendemain de la double confrontation Burkina-Sénégal. Pis, que le match soit prévu à l’issue de la 6e journée comptant pour la qualification ».

C’est pourquoi la FBF est parvenue à cette conclusion : « Nous estimons sans ambages que la décision du Bureau des qualifications est de nature à favoriser une équipe du groupe et brime donc des équipes comme celles du Burkina Faso, du Cap-Vert et même de l’Afrique du Sud qui n’a aucunement perdu tout espoir de qualification ». 

La faitière du football burkinabè demande donc que la décision soit infirmée car « illégale et entachée d’excès de pouvoir ».

Pour conclure sa correspondance adressée à la FIFA, la Fédération burkinabè de football espère que la décision de cette dernière « nous fera l’économie d’une saisine du Tribunal arbitral des sports (TAS) de Lausanne ».

 

Pour le comité exécutif, le secrétaire général adjoint,

 

Boubacar Yago

 

 

 

Commentaires   

-1 #5 DAO 12-09-2017 15:47
tout est déjà ficelé! le Senegal ira à la coupe du monde . Même s'il perd son match à rejouer et tous les autres matchs la FIFA à travers sa SG trouvera toujours in motif pour annuler tous les matchs perdus en faveur du Senegal!!!! ainsi les caisses de la federation senegalaise seront bien remflouées et Dame SG aura ses 10% et tout le monde sera content!
deja l'Afrique du sud contre toute attente renounce finalement à deposer sa plainte! ça veut dire ce que ça veut dire!
je souhaite bonne chance au Senegal.....
Citer
-1 #4 Sacksida 11-09-2017 20:06
Dans ce genre de situation, il faut dire que nos frères Sénégalais sont très forts dans la soutenance et la défense des intérêts de leurs compatriotes même dans les organisations internationales , et pas seulement en matière de Football. Mais pour cette fois-ci la magouille est trop grosse et cousue de fil blanc. En tout état de cause, nos Etalons doivent continuer à jouer sérieusement pour gagner les deux maths prochains restants et puis attendre sereinement la suite du dénouement de cette affaire. Courage aux Etalons et que Dieu vous accompagne. Salut !
Citer
0 #3 DAO 11-09-2017 14:57
ce fameux tribunal a choisi son camp: le Senegal
en effet classé au depart comme favori le Senegal se trouve en difficulté et le Tribunal magouille pour le repêcher Sinon comment peut-on sanctioner in arbiter jugé incompétant et corrompu en annulant le match qu'il a arbiter? simple question de logique Par ailleurs le Tribunal a-t-il la prevue que l'Afrique de sud a corrompu l'arbitre?
Citer
0 #2 LoiseauDeMinerve 11-09-2017 12:46
Laissez-les faire, ces bourgeois mauvais hommes. Ils oublient que les petits deviennent grands et puissants un jour.
Si l'injustice se confirme, il reste à solliciter PYONGYANG pour l'envoi d'un ICBM moyen pour chatouiller un peu cette FIFA à Genève.
Citer
-1 #1 jean Gabriel Yaméogo 11-09-2017 12:46
Merci à la FBF pour cet éclairage. On voit que la Secrétaire Générale de la FIFA qui est sénégalaise a laissé à son adjoint le soin de signer ce communiqué inique car la ficelle est un peu grosse. Cette décision, à supposer qu'elle soit valable, aurait dû être prise en temps opportun et non comme par hasard, au moment où l'équipe favorite de la FIFA est en désarroi dans son groupe. Un peu d'élégance Mme la SG et messieurs de la FIFA. Le Burkina a privé déjà d'une coupe au monde le 18 novembre 2013 à Alger sans que cela ne vous émeuve. Si vous estimez que le Burkina ne mérite pas encore de participer aux phases finales d'une coupe du monde dites-le clairement afin que nous fassions l'économie des éliminatoires et consacrer nos maigres ressources à d'autres priorités (santé-éducatio n). En tout cas si cette décision scélérate venait à être entériner le 14 septembre 2017, je propose que les fédérations de l'Afrique du Sud, du Cap-Vert et du Burkina retirent purement et simplement leurs équipes de la compétition. Ainsi le Sénégal serait qualifié au tapis vert à la grande satisfaction de Mme la SG et de la FIFA. On en a marre de se faire entubés tout le temps. Basta!
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.