Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Steeve Zampaligré, porte-paroles d'OSC: « Le fauteuil présidentiel n’est pas un banc » ()

La coalition nationale des organisations de la société civile était face aux hommes de media le 20 mars 2017 à Ouagadougou. La situation nationale, la sécurité intérieure, la cherté de la vie, la bonne gouvernance et l’économie ont été au centre des échanges. Lors de la rencontre, Steeve Zampaligré, porte-parole de la coalition,  a déclaré que « le fauteuil présidentiel n’est pas un banc où plusieurs personnes peuvent s’assoir ». Le Burkina Faso est dirigé par Salifou Diallo, président de l’Assemblée nationale, et non par Roch Marc Christian Kaboré, souligne-t-il. 

 

« Le vrai changement voulu par les Burkinabè n’est pas effectif. Nous sommes au regret de dire que les populations croupissent et vivent dans la paupérisation croissante, totalement déboussolées à cause des politiques de développement actuelles, après avoir payé un lourd tribut à cette lutte ces deux dernières années », a d’entrée de jeu martelé Steeve Zampaligré, porte-parole de la coalition.

Pour lui, l’autorité doit prendre des décisions fortes et courageuses pour la relance économique, quel que soit le prix à payer. Elle doit aussi  arrêter de faire croire aux populations que les caisses de l’Etat sont vides « alors que plusieurs ministres, présidents d’institutions, opérateurs économiques  et députés doivent à l’Etat ».

Et d’ajouter : « Nous souhaitons que la lumière soit faite sur l’affaire de CIMFASO afin de dissuader les opérateurs économiques qui tenteraient de violer les conventions avec l’Etat. » A en croire le porte-parole de la coalition, malgré le départ de Blaise Compaoré, son système est resté intact, « rien n’a changé ».

Qui dirige le Burkina Faso ? Est-ce vraiment Roch Kaboré le capitaine du navire ou agit-il simplement comme une marionnette ? A ces interrogations, Steeve Zampaligré répond qu’il est certain que « le Burkina Faso est dirigé par Salifou Diallo, président de l’Assemblée nationale, et non par Roch Marc Christian Kaboré. Le président du Faso a été démocratiquement élu, par conséquent il doit être le seul à gouverner, le fauteuil présidentiel n’est pas un banc sur lequel peuvent s’assoir plusieurs personnes ». 

Concernant la réconciliation nationale, les conférenciers du jour exigent que la justice joue pleinement son rôle.

S’agissant de la lutte contre le  terrorisme, Steeve Zampaligré  pense qu’elle ne devrait pas être seulement militaire : « Le gouvernement doit mettre en place un programme de développement d’urgence du Sahel en impliquant les populations dans cette lutte à travers des campagnes de sensibilisation. »

 

Débora Inès Ouédraogo

Commentaires   

-1 #3 Kanzim 21-03-2017 16:09
Les RSS devraient faire attention à ne pas prêter attention aux discours divisionnistes qui sont débités à leur endroit. L’intérêt de ce tee mis en garde tient en mon inquiétude sur les risques d’implosion que ces discours font courir, et non sur toute autre forme d’adhésion au MPP ou à tout autre politique, les politiciens étant pour moi rien que des affameurs du peule. Tous les trois savent comment les mêmes discours ont abouti à l’assassinat de Thomas Sankara, puis à la mise à mort de la Révolution. Sans doute ont-ils été des acteurs comme le sont aujourd’hui ces OSC sans intelligence ni capacité de création qui placent leur survie dans la division au sein du pouvoir actuel. Il faut donc que les RSS se souviennent chacun, de sa responsabilité dans l’histoire de la chute de la Révolution, pour savoir mettre en évidence les structures et esprits diaboliques qui sont en train de les conduire vers la déflagration. Il faut qu’ils sachent ces RSS, qu’une déflagration aujourd’hui serait plus violente parce que « populaire », les citoyens commençant à se démarquer des discours démagogiques qui les ont englués dans les flatteries du MPP et les flagorneries de ces responsables et surtout de son gouvernement. C’est pourquoi le conseil à eux donné par Kôrô Yamyellé doit être pris au sérieux : l’équipe gouvernementale actuelle est une équipe qui ne gagne pas, alors qu’elle aille se faire voir ailleurs. J’ajuterai même que c’est une équipe qui énerve : où en sommes-nous avec les ministres « fou-fa-fou » qui cassant nos tympans par la louange infantile et gênante faite à Rock, sont l’objet d’accusations de détournements ? Et ces ministres qui dans leur tour d’ivoire, refusent de se mettre au dialogue social comme l’a recommandé MM Rock KABORE et THIEBA ? Est-ce que la visibilité d’un ministre est construite sur des prises de vues à la sortie de conseils de ministres, des vues qui les présentent souriant et marchant d’une allure altière de dindon ou de coq de basse-cour vers des 4X4, ou remettant leurs sacs à des chauffeurs serviles ? Je n’en veux pas aux services de la communication de nous montrer ces images infantilisantes , parce que ces services sont construits sur le faciès et non sur la compétence. J’en veux au manque de vigilance des RSS : penchez-vous vers le bas, pour observer l’image triste de crapauds cornus mangeant des cafards et des moustiques dans les eaux fétides de la corruption et de la mal gouvernance.
Citer
-1 #2 Sidzabda 21-03-2017 13:43
Yamyélé, ta haine te perdra. au lieu d'avoir un langage reconcialiteur, tu continue à distiller ta haine sur le trio.
Moi personnellement , je suis déçu car je croyais que Roch était vraiment l'homme de la situation. Mais qu'il se rassure, il doit vite faire le ménage au lieu de vouloir rester dans sur le fauteuil;, le biberon à la bouche.
Citer
0 #1 Kôrô Yamyélé 21-03-2017 09:42
- Vous avez oublié de dire que ce Gouvernement n'a rien trouvé comme stratégie de développement que d'augmenter les impôts, et que des ministres gonflés sortent insulter ouvertement le peuple en disant que : ''Les prix n'ont pas augmenté !''.

- En tout cas si c'est Salifou DIALLO qui dirige le Burkina Faso, c'est qu'il a échoué sur toute la ligne.

D'ailleurs un changement de tous les ministres s'avère un urgence aujourd'hui ! Ceux qui sont là ont tous montré leurs incapacités à changer les choses. Si une équipe ne gagne pas, on la change et point.

Par Kôrô Yamyélé
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut