Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Procès Ahmed Abba : Le journaliste sauve au moins sa tête

Il va falloir encore attendre 5 jours. Alors que le verdict du procès d’Ahmed Abba était attendu le jeudi 20 avril 2017, le tribunal militaire de Yaoundé a finalement reporté son délibéré au lundi 24 avril prochain, comme s’il se plaisait à torturer moralement le correspondant en langue Haoussa de RFI au Cameroun. Arrêté le 30 juillet 2015 à Maroua, dans le grand nord du pays, il est poursuivi depuis lors pour non-dénonciation d’actes de terrorisme, blanchiment de produits d’actes de terrorisme et apologie d’actes de terrorisme.

En savoir plus...

Dialogue politique intergabonais : En attendant la vraie bagarre

C’est maintenant que les choses sérieuses commencent. Ouvertes solennellement le 28 mars 2017, la première étape du dialogue intergabonais, qui doit se dérouler en deux phases, a fini ses travaux le mercredi 12 avril dernier pour céder la place, dans la foulée, à la phase politique qui réunira autour d’une même table la majorité et l’opposition, du moins celle qui a daigné répondre à l’invitation. La coalition Jean Ping, convaincue d’avoir été victime d’un hold-up électoral à la présidentielle du 31 août 2016, boycotte en effet ces pourparlers. Ce qui pose du coup le problème de leur inclusivité.

En savoir plus...

Nouveau PM en RDC : Tshibala, le traître de service ?

La fumée blanche annonçant la nomination d’un nouveau Premier ministre, qui s’est élevée vendredi 7 avril 2017 du palais de la Nation, a certainement coupé le souffle à bon nombre de Congolais. Lors de son discours devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès mercredi dernier, le président Joseph Kabila avait promis de nommer un chef du gouvernement dans les quarante-huit heures qui suivaient. Délai annoncé, délai respecté, serait-on tenté de s’exclamer.

En savoir plus...

Le commissaire Aliou bientôt à la barre : Il faut «couper» ces petites mains du jihadisme malien

La date de son procès n’est pas encore fixée, mais la seule idée de le savoir bientôt dans le box des accusés soulage bien des cœurs meurtris et panse des blessures encore vives. Qui ne se souvient, en effet, d’Aliou Mahama Touré, qui fut chef de la police islamique de Gao entre 2012 et 2013 ? On ne sait pas s’il avait préalablement suivi un stage au ministère afghan de la Répression du vice et de la propagation de la vertu, auprès de ses fameux mutassibs sous le règne des Talibans ; tant l’évocation de son seul nom faisait frémir.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS