Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Basnéré (Soum) :Un conseiller municipal et un paysan abattus

Le Soum à l’heure des  assassinats ciblés. C’est le titre d’un de nos éléments de la Lettre pour Laye de vendredi dernier. Mais on était loin de penser que 48h après la parution de l’article, la série noire allait encore se poursuivre.

 

En effet, au petit matin du dimanche 11 juin 2017 aux environs de 2 heures, deux personnes ont été abattues à Basnéré dans la province du Soum à une dizaine de kilomètres de la mine d’Inata : il s’agirait, selon des sources concordantes, d’un conseiller municipal et d’un paysan tués par des individus non identifiés. Les auteurs de cette attaque ciblée se déplaceraient à pied munis d’armes d’assaut.

Ces assassinats ciblés procéderaient de mesures de représailles contre tous ceux qui ont collaboré avec les forces de défense et de sécurité dans le cadre de l’Opération ‘’Panga’’ qui avait porté un coup dur au groupe djihadiste Ansarul Islam du prédicateur salafiste Ibrahim Malam Dicko.

Dans la nuit du 2 au 3 juin dernier, cinq autres personnes avaient été abattues dans la même province du Soum où un policier à la retraite avait également été assassiné par des individus non identifiés.

 

La Rédaction

Commentaires   

0 #1 Kanzim 12-06-2017 14:58
Condoléances aux familles des victimes. Ces massacres et tueries par es terroristes tendent à devenir des faits divers. Heureusement que la logomachie politicienne et populiste s’est résorbée, en nous évitant ainsi des colères inutiles. J’encourage les FDS à rendre le système de renseignements propices à la protection de ceux qui renseignent. En commençant à investiguer sur le processus d’identificatio n des informateurs par les terroristes, leurs méthodes, leurs circuits et les acteurs y impliqués. Autrement dit à terme, les citoyens fuiraient les FDS comme la peste. Qu’on prenne exemple sur un pays voisin, où prononcer le simple nom du vieux buffle larmoyant au pouvoir suffisait pour vider un marché, parce que chacun espionne chacun et chacun croit que chacun est espion. Il me souvient que dans un certain milieu dans un pays central de l’Afrique, de l’effet que je fis lorsque je demandai où je pouvais me procurer l’ouvrage intitulé « Remember Ruben », un roman du camerounais Mongo Beti paru en 1974 et mettant en exergue la lutte d’un peuple pour son indépendance, ec qui décrit le combat de Ruben Um Nyobé pour l’indépendance du e partie du Cameroun. Il fut lâchement assassiné par défiguration et tortures physiques, avec l’aide de l’occident, comme le fut Patrice LUMUMBA. Quand je parlai donc du roman sur Ruben Um Nyobé, on eut dit que j’avais pointé un canon sur e cœur de ces abrutis. E fait ils avaient peur, parce que chacun croit que chacun est espion. Alors, que des dispositions soient prises pour qu’au Sahel chacun ne croie pas que chacun est espion.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut