Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Détournement au SIAO : 60 mois ferme pour l’agent comptable et son caissier

Les prévenus Claude Wendpanga Guébré et Siriki Coulibaly ont été retenus dans les liens de la détention concernant les faits de vol de biens publics, détournement de deniers publics et de délit d’apparence. Ainsi en a décidé la Chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Ouagadougou hier 26 septembre 2017. Les deux sont respectivement caissier et agent comptable au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO). Ils ont été condamnés à 60 mois de prison ferme chacun et à payer une amende de 10 millions de francs CFA au profit du Trésor public ainsi que 10 millions au titre des dommages et intérêts.

Le dossier dit «Ministère public contre Claude Wendpanga Guébré et Siriki Coulibaly, prévenus de vol de biens publics, de détournement de deniers publics et de délit d’apparence ayant pour victime le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) » a été vidé hier 26 septembre 2017. Les juges de la Chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Ouagadougou ont estimé que les prévenus étaient coupables des faits qui leur étaient reprochés, à savoir le détournement de plus de 251 millions de francs CFA. En guise de répression, il les a condamnés à 5 ans d’emprisonnement ferme chacun, à 10 millions de francs comme amende ainsi qu’à 10 autres millions pour le préjudice subi par le SIAO.

En rappel, le dossier a été appelé pour la première fois à la barre le 8 août dernier, mais les débats de fond n’ont débuté que deux semaines plus tard. Le 22 août donc, face aux juges, l’accusé Claude Wendpanga Guébré (prévenu des deux premières infractions) avait nié toute implication dans cette affaire. Il avait cependant affirmé que son bureau avait fait l’objet d’un cambriolage en fin janvier 2017. C’est à cette occasion que plus de 11 millions de francs CFA auraient été emportés.

Quant à l’agent comptable Siriki Coulibaly, accusé en plus de délit d’apparence, il a reconnu avoir prélevé dans les caisses du SIAO plus de 231 millions de francs CFA après sa prise de fonction en juin 2012. 50 000 francs CFA, c’est la somme qu’il ne dépensait quotidiennement, rien que pour jouer à la loterie. Il avait aussi une villa dont la valeur vénale oscille entre 25 et 35 millions de francs CFA pendant que son salaire mensuel était de 400 000 francs.

Au terme des débats, le procureur du Faso avait requis contre chacun 10 ans de prison ferme, une amende de 10 millions de francs et demandé que les deux payent solidairement la somme détournée. La partie civile, le SIAO, représentée par l’Agent judiciaire du Trésor (AJT), avait demandé 3 millions au titre des dommages et intérêts en plus du montant dissipé.     

Après le prononcé du verdict, à savoir 5 ans de prison ferme, Me Armand Kpoda, avocat du caissier, a signifié qu’il comptait interjeter «immédiatement» appel afin de soumettre la décision rendue à l’appréciation d’une autre juridiction.

 

Aboubacar Dermé

Commentaires   

0 #1 ANTA 27-09-2017 14:59
Voilà un slogan qu'on devrait promouvoir dans ce pays de "mouta mouta": "Volez, ya l'argent dedans!", pourvu que tu voles gros! Un calcul rapide fait ressortir que les deux flibustiers s'en tirent avec un bénéfice net TTC de 242 millions au détriment des caisses de l'Etat. A ce train, le PNDES du CDP-MPP est à l'eau.Ce qui me bile c'est ces deux filous vont bouffer impunément mes impôts pendant qu'ils touchent plus lourd que moi. Toégui, prête-moi encore une de tes bombes E, Que j'explose la panse pourrie de deux voleurs en cravate.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut