Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Nouveau site web, e-commerce, alertes sms… : L’Obs. passe à la vitesse 2.0

Un nouveau visage de son site www.lobservateur.bf ;

Un service e-commerce ;

Une application d’alertes sms dénommée L’Obs. sms.

Le moins que l’on puisse dire est que L’Observateur Paalga s’est doté plus que jamais des atouts du web 2.0 pour mieux servir ses internautes et ses annonceurs. Ces nouveaux produits numériques ont été présentés au public le vendredi 27 juin 2014 à l’hôtel Azalaï Indépendance à Ouagadougou.

Une surprise de taille attend les internautes de notre site web, www.lobservateur.bf, ce matin. En effet, en ouvrant la page Internet du journal L’Observateur Paalga, ils découvriront un nouveau site dynamique qui a été présenté au public le vendredi 27 juin 2014. Ce site, à en croire le webmaster en chef du journal, San Evariste Barro, intègre les fonctionnalités du web participatif et interactif avec en plus l’implémentation des réseaux sociaux, notamment Facebook, Twitter, google+…

Avec ces outils, l’interactivité prend une plus grande dimension tout comme la viralité avec la possibilité décuplée pour l’internaute de partager et de recommander un article à ses amis ou à son groupe d’amis sur les réseaux sociaux. Et dans le cadre de l’amélioration de l’interactivité, entre maintenant en ligne de compte l’envoi de la newsletter quotidienne (les nouveaux articles publiés sur le site).

Et ce n’est pas tout : «Au-delà des possibilités du web 2.0 notre nouveau site Internet comporte des éléments nouveaux qui facilitent le suivi des productions des journalistes. Un module permet de rappeler les derniers articles du rédacteur et d’entrer en contact par mail avec lui pour une interactivité du genre B to B, donc restreinte et privée, car tout se passe Inbox. On a aussi le flash d’info défilant ; une photothèque plus fournie et actualisée ; une partie chaude avec des infos exclusivement web que l’on ne retrouve pas dans les colonnes du journal.

Il y a également L’Obs. TV, que nous mettons en place pour publier des vidéos que nous avons tournées nous-mêmes ou que nous avons captées sur Internet pour leur valeur informative pour nos internautes. Enfin, on peut citer comme nouveauté l’espace de Journalisme Citoyen qui permet à l’internaute de s’essayer au journalisme en devenant notre œil et notre journaliste face à des faits sociaux dont il est témoin. Une telle production (article, image ou vidéo) est vérifiée avant d’être validée et publiée par les rédacteurs de L’Observateur Paalga.

Autre innovation du doyen des quotidiens burkinabè : le e-commerce. Ce n’est rien d’autre, comme l’a expliqué la e-commerciale, Mireille Bayala, aux invités dont le P-DG de Coris Bank, Idrissa Nassa, et le PCA d’IAM, Amed Diallo, que le commerce électronique, la vente électronique : «Il s’agit de proposer un certain nombre de services marchands tels que des bannières publicitaires, des annonces et avis, des annonces nécrologiques, des publireportages par le biais de notre nouveau site Internet.

Ce sont là des solutions que nous proposions déjà à travers les insertions dans le format papier du journal. Maintenant, il vous est possible de les avoir et sur support papier, et  sur notre site web et le tout à des tarifs très étudiés. Mais ce n’est pas tout ; la solution e-commerce sur le www.lobservateur.bf vous permettra bientôt d’acheter en ligne l’intégralité du journal en format PDF et il est également possible à nos partenaires annonceurs de faire de la publicité dans les newsletters que nous envoyons à nos cyberlecteurs.»

L’autre évènement du cocktail de vendredi dernier, c’est le lancement de L’Obs. sms (voir encadré), qui permettra dans un premier temps aux abonnés de Telmob de souscrire une offre d’information téléphonique afin de recevoir quotidiennement nos alertes et le menu du journal sur son téléphone mobile. Cette solution est portée par le trio : Telmob, AvePlus et L’Observateur Paalga.

E-commerce, e-communication… L’Obs. passe à la vitesse supérieure dans la réactivité face à l’information, comme l’a souligné son  directeur de publication, Edouard Ouédraogo, selon lequel avec ces nouveaux produits numériques du journal les lecteurs auront désormais le scoop.

Hyacinthe Sanou



Encadré

 L’Obs. sms, comment ça marche ?

1.              Tout abonné Telmob peut souscrire à L’Obs.sms en tapant *335#1#

2.              Il choisit ensuite le mode de souscription préféré :

-               25 FCFA/jour (taper 1),

-               100 FCFA/semaine (taper 2),

-               400 FCFA/mois (taper 3).

Et il valide.

3.              Il reçoit deux sms lui indiquant la facturation de sa souscription (montant débité de son compte) et la confirmation de son abonnement (NB : à partir de la réception de ce sms, l’abonné n’a plus autre formalité à remplir)

4.              L’abonné reçoit alors les alertes sms de L’Obs. (menu du jour et brèves sur l’actualité), qui peuvent aller jusqu’à 4 sms par jour.

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut