Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Korsimoro : Un chantier d’infrastructures scolaires saccagé

Le chantier de réalisation des infrastructures de l’école primaire de Yaoguin, dans la commune rurale de Korsimoro (province du Sanmatenga), a été saccagé par un groupe de manifestants dans la matinée du mardi 13 juin 2017. Tout serait parti d’un conflit foncier entre les villages de Gandin et de Yaoguin, relevant respectivement sur le plan coutumier des bourgades de Baskoudré et de Foula.

 

Pour rappel, c’est au cours de l’année scolaire 2014-2015 que l’administration scolaire de la CEB de Korssimoro 1 a autorisé l’ouverture d’une école primaire à Yaoguin. Depuis lors, en raison du manque d’infrastructures appropriées, ce sont des hangars réalisés grâce au dynamisme des parents d’élèves qui ont servi de salles de classes pour l’éducation des enfants dudit village. En août 2016, une lettre de demande de résorption des classes sous paillotes des écoles primaires de la commune a été adressée à l’ONG Buildon par l’administration scolaire.

Ladite demande a reçu un écho favorable et parmi les classes sous paillotes à résorber figuraient celles de Yaoguin. Les travaux de réalisation des infrastructures, dont la main-d’œuvre est assurée par la communauté bénéficiaire, ont débuté le 31 mai dernier et atteint même l’étape du chaînage. Mais malheureusement, pour la communauté éducative et les bénéficiaires, dont les innocents élèves, les travaux de réalisation des infrastructures ont abouti à un conflit foncier entre Yaoguin et Gandin, deux villages voisins.

En effet, selon les informations, le second cité aurait exigé que l’école primaire porte désormais son nom, car implantée sur les terres de ses ancêtres. Face à la situation, les autorités administratives locales, sous la houlette du préfet, Nomwendé Kanazoé, et du maire, Salamata Segnoogo Ouédraogo, ont organisé des rencontres de médiation afin de concilier les protagonistes. L’on pensait alors que les populations concernées allaient privilégier la voie du dialogue dans la résolution de leur différend.

Mais hélas ! Dans la matinée du mardi 13 juin, plus d’une centaine de personnes se réclamant de la bourgade de Baskoudré a effectué une expédition punitive sur Yaoguin : munis d’armes blanches à feu et bénéficiant, selon les indiscrétions, de l’aval de certains chefs coutumiers, ces derniers ont saccagé le chantier de réalisation de l’école primaire et tiré des coups de feu en direction des habitations du village ; fort heureusement, le pire a été évité en raison de la non-résistance des habitants de Yaoguin. Afin d’éviter que de tels actes d’incivisme se reproduisent, l’état devrait y réagir sans complaisance.

 

La Rédaction

Commentaires   

0 #1 Anta 16-06-2017 08:59
Vous parlez de quel Etat qui devrait réagir? L'Etat dont vous parlez est plutôt préoccupé à chercher des voies et moyens pour tripatouiller les textes fondamentaux pour sa propre survie. Nos faiblards de dirigeants, au lieu d'envoyer la CRS ramasser tout ce ramassis d'ignorants survoltés, les bonnets rouges impliqués en premier, nos faiblards vont inventer une mission tous frais payés pour "une mission de conciliation" parce que c'est leur bétail électoral; ils ne faudrait pas courir le risque de perdre autant de voix en 2020! Un Etat normal aurait donné un ultimatum aux casseurs pour qu'ils reconstruisent l'école, l'équipent pour la rentrée prochaine, à défaut de quoi il leur coûterait la peau de leurs fesses fripées et calleuses! Les autres sont au champ et vous, vous circulez pour détruire des écoles!
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut