Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Soutenance de thèse de doctorat : Idrissa Ouédraogo porte la toge à…varices (1)

«Les varices des membres inférieurs : aspects épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutifs dans la ville de Ouagadougou à propos de 17 cas opérés». C’est sous ce thème qu’a soutenu avec brio sa thèse de doctorat en médecine Idrissa Wend-lassida Ouédraogo, le vendredi 21 juillet 2017 à l’Université Ouaga I Joseph-Ki-Zerbo. Il a en effet été déclaré apte à porter le titre de docteur en médecine générale avec la mention très honorable.

 

 

La communauté de Tanzéongo, dans la commune de Mané, était aux anges vendredi 21 juillet dernier. Et pour cause ! Pour la première fois, un des leurs faisait son entrée dans le cercle restreint des disciples d’Hippocrate. Mais avant cette scène de liesse, il a fallu à Idrissa Wend-lassida Ouédraogo, c’est de lui qu’il s’agit, né en 1987 à Tanzéongo, la précision est aussi importante, franchir un certain nombre d’étapes qui n’ont quelque fois pas manqué de le faire transpirer.

Il s’agit notamment du résumé en 20 mn chrono de son travail de 110 pages et de la redoutable phase de questions réponses. Non sans oublier les critiques des membres du jury composé à l’occasion du Pr André Samandoulgou (président) ; des docteurs, Gilbert Bonkoungou (directeur de thèse) ; Valentin Yaméogo et Murielle Ouédraogo. «Les varices des membres inférieurs: aspects épidémiologiques, diagnostics, thérapeutiques et évolutifs dans la ville de Ouagadougou à propos de 17 cas opérés», tel a été le thème de la soutenance du candidat Ouédraogo.

Cela vous dit quelque chose ? Pas évident. D’ailleurs, à l’unanimité, les jurés ont relevé le caractère original de ce thème. «C’est la première fois, au Burkina, qu’un travail de recherche porte sur le sujet », a souligné le président du jury. «La maladie est méconnue des populations », a indiqué le directeur de thèse. « C’est le parent pauvre de la pathologie vasculaire au Burkina », a conclu le Dr Valentin Yaméogo. Et le Dr Murielle, la seule dermatologue dans ce jury de cardiologues, de confesser avoir beaucoup appris. Venons-en donc au sujet. Qu’est-ce que les varices ?

Selon Idrissa Ouédraogo, reprenant une définition de l’OMS, l’insuffisance veineuse superficielle des membres inférieurs communément appelés varices est une dilation sacculaire des veines des membres inférieurs qui sont le plus souvent tortueuses. En d’autres termes, sous l'effet de la pesanteur et de la dilatation des veines en diamètre, le sang qui, normalement, circule du bas vers le haut, a tendance à stagner voire à refluer dans ces veines, car les valvules (qui régulent le débit sanguin) ne fonctionnent plus correctement.

Très importante dans les pays industrialisés (18 millions de Français en seraient atteints), la prévalence globale des varices chez les sujets de plus de 15 ans est estimée entre 10 à 15% chez l’homme et entre 20 et 25% chez la femme. Les principaux facteurs favorisants sont l’hérédité, les professions à risque et la multiparité. Les sources de chaleur, la sédentarité, la surcharge pondérale, les sports violents et la carence en vitamine E dans l’alimentation sont entre autres facteurs aggravants. Les varices sont généralement bénignes (traitement chirurgical) mais non traitées, elles peuvent aboutir à des complications. Outre le préjudice esthétique chez la femme, elles peuvent, en effet, altérer la circulation du sang, provoquer des varicosités (dilatation des capillaires veineux superficiels), des symptômes plus ou moins importants (lourdeurs, douleurs), voire des ulcères (plaies chroniques sur le tiers inférieur de la jambe).

Toutefois quelques précautions et règles hygiéno-diététiques permettent d'éviter au maximum la survenue des varices.

Au terme de son fastidieux exercice, Idrissa Ouédraogo, qui a su convaincre le jury, a été promu docteur en médecine avec la mention très honorable, sous les acclamations nourries des nombreux Tanzéongolais, autres parents et amis venus le soutenir.

 

Alima Séogo Koanda

  • Par allusion au bas de contention, également appelés bas à varice, que portent les personnes atteintes de varices et qui favorisent la circulation sanguine et soulagent la douleur

 

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut