Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Maroc : Des pratiques peu catholiques dans une école supérieure

L’Ecole supérieure en Ingénierie de l’Information, Télécommunication et Management à Casablanca au Maroc (ESTEM) a des pratiques académiques qui ne sont pas du goût des parents d’étudiants. Un d’entre eux a attiré l’attention de l’ambassadeur du Burkina au Royaume chérifien, Yéro Boly, qui a adressé une lettre d’explication, restée sans suite jusque-là, à la direction de l’établissement. De quoi s’agit-il ?
 
Dalila Nabaloum est  étudiante en licence au cycle ingénieur à l’ESTEM à Casablanca, au Maroc. Elle souhaite poursuivre ses études à Télécom Lille en France à la rentrée académique 2014-2015 et a entrepris des démarches qui lui ont permis d’obtenir un accord de préinscription sous réserve de valider son année. Courant février, une note affichée par la direction générale de l’Ecole fait part aux pensionnaires de l’obligation de verser la somme de 50 000 dirhams pour tout  étudiant désirant se rendre dans une école partenaire en sus d’une liste de pièces. Ce n’était pas une blague, car lorsque Mlle Nabaloum a voulu poursuivre ses formalités d’inscription à Lille, son école lui a signifié qu’elle doit  obligatoirement payer les 50 000 dirhams soit près de trois millions de F CFA, sauf erreur de conversion. Mais le couac, c’est que Télécom Lille, contactée par les parents de l’étudiante à partir de Ouagadougou, dit ne pas être au courant de cette somme à verser et  aurait confirmé que c’est l’élève qui paye sa scolarité à son arrivée en France et non pas l’ESTEM-Casa.
Face à la situation, l’ambassadeur Yéro Boly a demandé des explications à l’établissement qui n’a jusque-là pas donné de suite. Le ministère des Enseignements supérieurs du Burkina a également été saisi de « ce comportement à l’antipode de l’éthique ». Suggestion est faite pour que les jeunes bacheliers en soient suffisamment informés et que des dispositions soient prises afin que les établissements à l’image de l’ESTEM ne puissent plus faire de la publicité ni recruter en territoire burkinabè.
 
Adama Ouédraogo
Damiss

 
 
En savoir plus...

Amélioration de la qualité de vie au Burkina Faso : Mission accomplie pour Population Media Center

La clôture officielle du projet «Amélioration de la qualité de vie au Burkina Faso pour l’individu, la communauté et la société» a eu lieu le mercredi 30 juillet 2014 à Ouagadougou. Ce programme mis en œuvre par Population Media Center a été exécuté d’août 2011 à juillet 2014, grâce au financement de trois partenaires techniques et financiers qui sont  le Fonds des Nations unies pour la population, l’UNICEF et Tree Aid. En travaillant en collaboration avec 22 radios réparties dans 11 régions, le projet a permis d’améliorer les indicateurs en matière de bien-être des populations.

En savoir plus...