Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Mondiale 2014 : Le Nigeria et l’Algérie tombent les armes à la main

On savait d’avance la France favorite face au Nigeria dans ces huitièmes de finale de la coupe du monde, et la seule inconnue était le résultat.

 

Les Tricolores gagneraient-ils avec un score fleuve comme ils l’avaient fait lors des matches de poule face à la Suisse ? On le sait déjà, la réponse à la question a été donnée à l’issue des 90 minutes à Brasilia : 2-0.

La logique a donc été respectée, et les Super Eagles n’ont pu suivre les traces des Lions de la Teranga en 2002 en Corée du Sud et au Japon contre les Bleus (1-0). Si les champions du monde 1998 se sont qualifiés dans la douleur, on n’oubliera pas que les champions d’Afrique 2013 ne sont pas parvenus à réaliser l’exploit que toute l’Afrique attendait pour jubiler. Mais ils ont eu le mérite de tenir la dragée haute à Benzema et aux siens avant de plier dans les quinze dernières minutes.

Si, si les Nigérians… Bon, ne rejouons pas ce match qui a livré son verdict ; lequel fait sans doute le bonheur de Boko Haram. Les hommes de Keshi sont tombés les armes à la main. Eliminés dès le premier tour en 2010 en Afrique du Sud, ils ont, cette fois, fait mieux même si quelque part ils peuvent nourrir des regrets.

Le même jour à Porto Alegre (20 h TU), le dernier espoir de l’Afrique était l’Algérie, qui n’avait pas oublié le traumatisme de 1982 en Espagne, où l’Autriche s’était laissé battre par l’Allemagne, ce qui a qui éliminé la sélection algérienne.

’’Le match de la honte’’ était toujours présent dans les esprits, et voilà l’occasion qui se présentait 32 ans après de laver l’affront, chose qui resterait historique. Hélas ! hélas ! comme les Super Eagles quelques heures plus tôt, les Fennecs auront donné du fil à retordre à la Nationalmannschaft dans un match épique.

A dire vrai, la rencontre s’est jouée sur de petits détails, et le résultat n’en reflète pas la physionomie. Car en 120 minutes, les Algériens ont présenté une très bonne copie, bousculant les Allemands pourtant réputés pour leur rigueur légendaire. Mais que voulez-vous, le football sait être souvent injuste.

On s’était fait trop d’illusions sur les deux derniers rescapés africains du premier tour. On n’a donc plus aucun représentant dans la compétition, qui continue son petit bonhomme de chemin. Mais l’Afrique n’a pas à rougir de ces éliminations au vu de ce qu’il nous a été donné de voir. Quand des joueurs perdent après avoir livré bataille jusqu’au bout, on doit reconnaître leur vaillance.

L’Afrique s’en va sans avoir de représentant en quarts de finale contrairement à 2010 avec le Ghana, mais elle reviendra plus forte dans quatre années pour bousculer la hiérarchie, et ça personne ne peut en douter. Brésil 2014 est un signal fort…

Justin Daboné

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut