Menu
Politique

Politique (531)

Propos sur les mosquées : Les regrets du ministre Dandjinou

 

Les ministres Rémis Fulgance Dandjinou et Séni Mahamadou Ouédraogo ont été reçus, le 15 mai dernier, par les responsables de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) au siège de ladite structure à Ouagadougou. En ces lieux, le porte-parole du gouvernement a expliqué que les propos qui lui ont été attribués suite au point de presse du gouvernement le 13 mai courant ont été sortis de leur contexte avant de regretter l’utilisation qui en a été faite et l’incompréhension qui s’en est suivie. Il dit avoir reçu une écoute et une oreille attentive de la part des dirigeants de la faîtière qui l’ont compris, et il leur a demandé de transmettre ses regrets à l’ensemble de la communauté musulmane.

En savoir plus...

Présidentielle 2020 : Eddie Komboïgo élu candidat du CDP

 

A défaut du consensus, ça été le vote. Eddie Komboïgo a été élu le 10 mai 2020 pour porter la candidature du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) à la présidentielle du 22 novembre prochain.  L’expert-comptable  a obtenu 133 voix contre 21 à son rival, le député  Yaya Zoungrana. Mahamadi Lamine Kouanda,  qui était initialement sur la ligne de départ, a  vu son dossier de candidature invalidé parce qu’incomplet.

En savoir plus...

Affaire Chambre de commerce : Ferdinand Ouédraogo, un marchand d’illusions ?

 

L’affaire est à la fois étonnante et anecdotique! Mais ceux qui en sont les initiateurs y tiennent mordicus. En effet, après plus de 70 ans d’existence, un groupe d’hommes d’entreprises conteste la légalité et la légitimité de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF). Evoquant un vide juridique et institutionnel, Ferdinand Ouédraogo, Martin Sawadogo, Benjamin Balima et leurs collaborateurs que nous avons rencontrés le 5 mai 2020, ont crée le  25 avril, une nouvelle chambre avec les mêmes logo, sigle et dénomination. A peine est-elle née qu’elle essuie ses premiers revers, puisque le 6 mai, la direction générale des libertés publiques scellait le sort du projet. A travers sa direction des associations et se fondant sur un décret de 2007, cette direction du MATDCS a rejeté le dossier de demande de récépissé de déclaration d’existence de cette « nouvelle chambre de commerce ».  

En savoir plus...

Armée et Covid-19 : Rencontre avec ceux qui traitent les corps

 

Les Forces armées nationales (FAN), à travers leur Direction de la communication et des relations publiques des armées (DCRPA), ont initié une visite de presse dans des entités militaires œuvrant à la lutte contre le coronavirus au Burkina Faso le 7 mai 2020. De l’hôpital Yalgado Ouédraogo, où a été implantée une tente de tri, au camp général Sangoulé Lamizana, abritant le laboratoire de fabrication de solution hydro-alcoolique et de processus de certification des cache-nez en passant par le Bureau de garnison qui est chargé de la gestion des dépouilles mortuaires des victimes du Covid-19, les journalistes ont pu toucher du doigt les différentes formes de contribution  des FAN à la guerre contre cette pandémie.

En savoir plus...

Reprise administrative dans l’enseignement : Optimisme mesuré en attendant le début des cours

Après pratiquement 2 mois de fermeture des établissements scolaires, le gouvernement a décidé de la reprise des activités académiques à partir du 11 mai prochain. Dans cette logique, hier lundi marquait la rentrée administrative devant précéder celle des élèves en classe d’examen. Dans les établissements scolaires et secondaires de la capitale, l’on s’affaire à rouvrir les classes, avec beaucoup d’optimisme, mais aussi un peu d’appréhensions sur le respect des mesures édictées par le ministère de l’Education nationale pour faire échec au coronavirus.

En savoir plus...

Réouverture des écoles : « Il faut y aller sinon une année blanche nous mènerait vers un gouffre » (Hector Ardant Raphaël Ouédraogo, président de l’Union nationale des parents d’élèves du Burkina)

Initialement annoncée pour le 28 avril 2020, la réouverture des écoles suite à leur fermeture depuis le 16 mars 2020 pour cause de Covid-19 se fera de façon progressive à partir du 11 mai selon un calendrier élaboré par le gouvernement. Mais dans un contexte de pandémie, de nombreuses personnes restent sceptiques quant au respect des mesures barrières dans les écoles pour éviter la propagation. Mais pour certains, comme le président de l’Union nationale des parents d’élèves du post-primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina, par ailleurs Secrétaire général de l’internationale des parents d’élèves, Hector Ardant Raphaël Ouédraogo, il faut y aller pour éviter une année blanche. Dans une interview qu’il nous a accordée  le mercredi 29 avril, il salue cette décision du gouvernement tout en l’interpellant sur un certain nombre de difficultés à résoudre au préalable comme la mise à disposition des moyens de lutte contre la maladie, la réorganisation du système éducatif marqué par des effectifs pléthoriques dans les classes, pourtant restreintes.

En savoir plus...

Gestion de la crise sanitaire : Le CFOP dénonce un manque de vision et de leadership

 

Pour son traditionnel point de presse, le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF), le 28 avril 2020 à Ouagadougou, a inscrit au programme quatre sujets. Avec les journalistes, Mamoudou Hama Dicko, président de la NAFA, et son homologue Adama Séré du RDEBF ont échangé sur les rencontres que le CFOP a eues avec le gouvernement et des institutions, la « répression dans les médias publics », le COVID-19 et le contentieux entre des magistrats et l’Etat.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS