Menu
Politique

Politique (531)

Affectations d’agents des médias publics : Le mémoire en défense du ministère de la Communication

 

Dans les médias sous tutelle de l’Etat, notamment la RTB et Sidwaya, des affectations ont respectivement concerné 322 et 48 agents. Ce redéploiement de personnel a conduit le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC), qui le juge arbitraire, à décider d’un débrayage actif sur toute l’étendue du territoire le 4 mars dernier. Sur la question, la secrétaire générale (SG) du ministère de la Communication, Hortense Zida, a animé une conférence de presse, le lendemain 5 mars, à Ouagadougou.

En savoir plus...

Extradition François Compaoré : La France a signé le décret

 

Cher Wambi,

 

Depuis hier après-midi, l’affaire fait le buzz sur les réseaux sociaux et alimentera certainement l’actualité tout le week-end et même toute la semaine à venir :   il s’agit de l’important tournant que vient de connaître le dossier d’extradition de François Compaoré. En effet, dans un décret signé le 21 février 2020, le Premier ministre français, Edouard Philippe, a accédé à la requête de la justice burkinabè de juger le frère cadet de l’ancien président Blaise Compaoré pour son implication présumée dans l’assassinat du journaliste Norbert Zongo et de trois autres personnes.

En savoir plus...

Première session ordinaire 2020 Assemblée nationale: Motion de solidarité à l’endroit des déplacés internes

Conformément à l’article 87 de la Constitution, l’Assemblée nationale a tenu sa première session ordinaire de l’année le mercredi 4 mars 2020. Les attaques terroristes et leurs conséquences ont été les points sur lesquels l’occupant du perchoir, Alassane Bala Sakandé, a accentué son discours. A quelque deux jours de la célébration de la Journée internationale de la femme, le 8-Mars, il a invité les uns et les autres à avoir une pensée particulière pour les 700 000 déplacés internes que compte notre pays.

En savoir plus...

Tahirou Barry : «Je suis le produit d’une nation forte dans sa diversité»

 

Une chose est sûre désormais: Tahirou Barry pense à la présidentielle 2020 chaque matin devant son miroir en se rasant, lui qui, le 26 janvier dernier, a été investi près des siens à Gaoua, chef-lieu de la région du Sud-Ouest. Dans la matinée du 24 février 2020 au quartier Somgandé, à quelques encablures de la salle de ciné éponyme, il est descendu de son véhicule dans un ensemble Faso Danfani, le bonnet vissé sur la tête. Après de vigoureuses  poignées de main, il nous introduit dans la salle de séjour d’une propriété qui lui sert pour le moment de bureau  plutôt que de QG ou de siège de campagne.  Sur le mur, et en grandeur plus que nature, trône son portrait, avec des messages qui en disent long sur ses ambitions pour 2020. A entendre « le candidat de la jeunesse consciente » qui, cette fois-ci, n’est pas adossé au PAREN mais plutôt à un nouveau regroupement, le MCR, la foi en des lendemains victorieux est grande, surtout que, nous confie-t-il, le ciel gorgé de lourds nuages menaçants qui pesait entre lui et son père spirituel, Laurent Bado, s’éclaircit peu à peu.

En savoir plus...

Bilan de Roch : «Nous vendrons quelque chose qui soit achetable» (Simon Compaoré, président intérimaire du MPP)

 

Simon Compaoré est un homme politique qu’on ne présente plus aux Burkinabè. Depuis une trentaine d’années au moins, de l’ODP/MT au MPP en passant par le CDP, il a occupé de hautes fonctions à la direction de ces partis, dans l’administration publique et le gouvernement. On retient surtout les 17 années, de 1995 à 2012, pendant lesquelles il dirigea la commune de Ouagadougou, et les deux années, 2016 à 2018, pendant lesquelles il occupa les fonctions de ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Sécurité. L’homme, qui se présente aujourd’hui comme un retraité de la fonction publique «responsable des affaires» du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), est un lève-tôt et un couche-tard à l’énergie débordante malgré ses 67 ans passés.

Il nous a accordéun entretien exclusif en prélude au 3e congrès ordinaire du MPP, prévu pour les 6 et 7 mars prochain, et y parle de la vie du parti, de la gestion du pouvoir par l’actuelle majorité et des perspectives dans sa carrière politique. Le thème du congrès à venir est, faut-il le rappeler : « Consolider le leadership national du MPP pour une victoire éclatante dans la paix et la cohésion ».

En savoir plus...

Attaques terroristes au Burkina : «Il est impératif que l’Etat sécurise les lieux de culte» (Jean-Hubert-Bazié du CFOP/BF)

 

Fidèle à une communication hebdomadaire basée sur une rencontre avec les professionnels des médias, le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP/BF) a organisé un point de presse. Jean-Hubert Bazié, président de l’Espoir, et Adama Séré, président du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDEBF), ont animé la rencontre. L’attaque terroriste du dimanche 16 février 2020 dans le village de Pansi (province du Yagha) est revenue au premier plan parmi les points saillants de l’actualité nationale. C’était le mardi 18 février 2020 à Ouagadougou.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS