Menu
Une lettre pour Laye

Une lettre pour Laye (73)

Une lettre pour Laye : Quand Roch tire plus vite que son ombre

 

Cher Wambi,

 

Nous sommes pratiquement au mois d’octobre, mais Dame Pluie continue d’ouvrir ses vannes sur notre pays, au grand bonheur des agriculteurs. Seule la localité de Boromo n’a pas eu de pluie durant la période allant du 19 au 25 septembre 2019. Je m’empresse d’ailleurs de te livrer le relevé pluviométrique de cette période que les services de l’ASECNA m’ont communiqué : Dori : 1,4 mm, Ouahigouya : 2,9 mm, Ouagadougou Aéro : 4,8 mm, Dédougou : 14 mm, Fada N’Gourma : 17,7 mm, Bobo-Dioulasso : 4,5 mm, Boromo : 0 mm, Pô : 8,7 mm, Gaoua : 22 mm et Bogandé : 11,3 mm.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Diendéré attaque sa condamnation

Cher Wambi,

Les aiguilleurs du ciel, ainsi qu’on nomme les spécialistes de la météo, l’avaient annoncé : les caractéristiques agro-climatologiques de 2019 seront contrastées. En effet, au cours d’une conférence de presse donnée en mai, l’Agence nationale de la météorologie (ANAM) tablait sur un cumul pluviométrique normal à tendance excédentaire sur la majeure partie du territoire national à l’exception des localités situées dans les régions des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest où il est attendu une situation déficitaire à tendance normale. Je sais que tu ne comprends que dalle à ce jargon technique, et ta seule préoccupation, c’est de savoir si les récoltes seront bonnes. La réponse viendra bientôt avec la période des moissons qui pointe à l’horizon, et je souhaite évidemment, qu’elles soient bonnes.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Adama Kanazoé se rapproche de Me Sankara

 

Cher Wambi,

 

Lentement mais sûrement, la saison pluvieuse tire à sa fin. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est avec  anxiété que nos braves paysans entrevoient la période des récoltes, eux qui n’ont pourtant pas rechigné à se consacrer aux travaux champêtres, loin s’en faut.  A l’origine de cette inquiétude, il faut d’abord relever l’installation tardive de l’hivernage dans la majeure partie du territoire national. Ce qui explique que, par endroits, la physionomie de la campagne agricole 2019-2020  suscite bien des soucis.

En savoir plus...

Lutte antiterroriste : Simulation aujourd’hui au palais des Sports

 

Cher Wambi,

 

Après un mois d’août qui a tenu par-ci par-là ses promesses, nous voilà en septembre, synonyme de fin de la saison pluvieuse. Si, par endroits, la campagne agricole présente une physionomie qui incite à l’optimisme, il faut reconnaître qu’elle suscite des inquiétudes dans bien des contrées. Mais il est trop tôt pour s’en alarmer quand on sait que Dame Nature sait parfois nous réserver de bonnes surprises. Donc rien ne dit qu’elle ne continuera pas de nous gratifier de sa générosité durant une bonne période de ce mois de septembre. En attendant que les mânes des ancêtres exaucent nos vœux, voici les quantités d’eau recueillies dans les différentes stations de l’ASECNA durant la semaine du jeudi 29 août au mercredi 4 septembre 2019 :

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Deuil national de 72 heures

 

Cher Wambi,

Après une quinzaine de jours de caprices au cours du mois d’août, Dame Nature fait enfin preuve de générosité, en tout cas en ce qui concerne la région du Centre. Et gageons qu’elle en fera de même jusqu’à la fin de l’hivernage au grand bonheur des paysans, qui ne demandent que du « saako songô », autrement dit une «bonne pluviométrie».

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Des lézardes dans la défense de Diendéré ?

 

Cher Wambi,

 

Les choses ne sont vraiment plus ce qu’elles étaient. Tout est  ‘’gnagamé’’, on ne sait plus quand commence la saison pluvieuse et quand elle finit. Je pense même qu’il faut revoir les manuels scolaires. Quand nous étions petits en effet, on nous avait appris à l’école que l’hivernage débutait en mai et finissait en septembre. Rien de tel de nos jours avec le changement climatique. Jadis, le mois d’août  était ainsi le plus pluvieux de la saison. Aujourd’hui, nous sommes le 16 et mis à part quelques ondées éparses, je ne vois pas grand-chose.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Les 11 fantômes qui hantent la Police

 

Cher Wambi,

 

Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’hivernage s’est installé dans tout le pays. En atteste le présent relevé pluviométrique de la semaine du jeudi 11 au mercredi 17 juillet 2019 au cours  de laquelle toutes les stations météo ont enregistré des précipitations de plus de 20 mm. En effet, les cumuls hebdomadaires font ressortir : Dori : 23,1 mm ; Ouahigouya : 20,2 mm ; Ouagadougou-Aéro : 42,6 mm ; Dédougou : 22,1 mm ; Fada N’Gourma : 22,7 mm ; Bobo-Dioulasso : 97,3 mm ; Boromo : 58,4 mm ; Pô : 35,9 mm ; Gaoua : 21,7 mm ; Bogandé : 20,2 mm.

Cher Wambi, les Burkinabè sont encore sous le choc de l’annonce du drame survenu dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 juillet 2019 dans les locaux de l’Unité antidrogue de la police.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : 11 députés CDP écrivent à Blaise

 

Cher Wambi,

 

Dans ma précédente, je te faisais cas de cette grande pluie qui s’est abattue sur Ouagadougou le jeudi 4 juillet dernier, occasionnant des inondations dans certains quartiers et bâtiments publics  dont celui de la Direction générale des transports terrestre  et maritime (DGTTM). Sache que, selon les relevés des services météorologiques de l’ASECNA, il est tombé ce jour 91,3 mm d’eau. Certes ce n’est que quantité négligeable, donc insusceptible d’occasionner des dégâts.

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Qui a fait fuiter le «slam» secret de Rama ?

 

 

Cher Wambi,

 

C’est sous une grande pluie, sans nul doute la plus grande dans la zone de Ouagadougou depuis le début de l’hivernage, que je t’écris la présente lettre. Au regard de l’intensité et de la durée de la flotte, les inondations du 1er septembre 2009 se sont rappelées au mauvais souvenir de bien des Ouagalais. 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS